dimanche 1 janvier 2017

L’erreur dramatique d’utiliser ce mot de DIEU

Quand l’idée du monothéisme (celle d’un dieu unique) est née avec le prophète juif Moïse, un sage persan dont l’histoire a oublié le nom mit en garde les humains :

« N’utilisez pas ce mot de DIEU à moins de vous perdre dans l’anthropomorphisme et l’illusion d’une création divine. »

3500 ans plus tard on ne peut que donner raison à ce sage inconnu (et oublié).

Ainsi tous ces humains qui parlent au dénommé DIEU comme à un papa (et non à une maman, c’est pourtant la mère qui donne la vie !) pour l’implorer et lui demander des bienfaits !

Dans certains pays toutes les lettres officielles commencent par le sempiternel « Au nom de DIEU » (in the name of GOD)

Et en ce nom, combien de crimes, combien d’horreurs, combien d’abominations depuis 3500 ans ?

Et, si au lieu d’utiliser ce mot de DIEU les humains avaient employé le motAMOUR !

Imaginez-vous un individu en tuer un autre au nom de l’AMOUR ?

Pourtant certains inspirés ont déclaré que : DIEU = AMOUR = LUMIÈRE

Mais au lieu de cela, les humains continuent d’implorer Papa car le nom de leur religion signifie pleurnicherie (christianisme), lamentations (judaïsme), soumission (islam) …

Ces créationnistes nous parlent de l’amour de leur dieu pour ses créatures sans se poser de questions sur l’universelle détresse des êtres en proie à la maladie, à la vieillesse, à la mort !
Et sur cette nature dans laquelle le plus faible sert de nourriture au plus fort ; l’insecte à l’oiseau, le chevreuil au léopard pour le monde animal.
Sur l’angoisse de l’arbre fixé au sol qui sent la liane s’attacher à lui, croître et l’enserrer, ou les mousses tisser autour de ses branches immobiles un linceul qui l’étouffera pour le monde végétal !

Où est donc la justice, la divine bonté quand certains naissent aveugles, infirmes ou stupides ?
Qui donc s’amuse à les créer ainsi ?


2017 commence,
Combien de morts, de martyrs au nom de ce mot de DIEU cette année ?



Ô Lumière
Je viens vers Toi par la Pensée Juste
Pour qu'à la lumière de la justesse,
Tu me révèles la félicité des deux mondes,
le matériel et le spirituel,
afin que je puisse guider mes compagnons vers le bonheur

Zoroastre (Gatha I,2)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire